Clever Institut s'inscrit dans une démarche qualité pour son offre de formation


Au 1er janvier 2017, le décret "qualité formation", relatif à la loi sur la « réforme de la formation professionnelle » (loi n° 2014-288 du 5 mars 2014), entrera en vigueur pour les organismes de formation éligibles aux plans de financement paritaires. L'objectif de ce décret est d'assurer la qualité des actions de formation, cela par le biais de critères d'évaluation communs.

Opca, Opacif, État, régions, Pôle emploi et Agefiph, en somme, tous les financeurs de la formation professionnelle continue doivent s’assurer de la capacité des prestataires de formation à dispenser un apprentissage de qualité.
Sur quelle base ? En opérant un contrôle notamment sur les 6 critères fixés par le décret daté du 30 juin 2015 et publié au Journal Officiel le 1er juillet 2015. Ce dernier précise qu’à partir du 1er janvier 2017, les organismes auront deux façons de satisfaire cette obligation :

  • Soit dans le cadre d'audits commandités par les financeurs ;
  • Soit par l'obtention d'une certification ou d'un label recensé sur la liste du CNEFOP*.
Suite à l'obtention de cette accréditation le prestataire sera répertorié sur le catalogue de référence publié par les financeurs.

Afin de mieux comprendre l'impact de ce décret sur la formation en générale, Gurval Leost, Directeur de Clever Institut, nous donne son point de vue.

Micro

Pouvez-vous nous en dire plus sur le décret, et comment l'avez-vous appréhendé chez Clever Institut ?

C'est une opportunité pour notre organisme qui souhaite faire reconnaître la qualité de ses actions de formation. Le décret, qui vise à professionnaliser le domaine de la formation continue, va créer une réelle émulation de la part des organismes de formation vis-à-vis de leur processus qualité.  De plus, grâce à un référencement sur un catalogue national, nous allons pouvoir révéler nos compétences à un grand nombre de professionnels.
 
Quels sont les enjeux d'un tel décret, pour les stagiaires ? Pour les employeurs ?
 
La mise en application du décret assurera à terme une meilleure lisibilité sur l’offre de formation disponible sur le marché. Les stagiaires, comme les entreprises auront l’assurance que l’organisme retenu respecte un processus de qualité clair et valorisant, grâce à des labels reconnus et une communication plus intense sur sa démarche qualité.

Qu'allez-vous mettre en place pour répondre aux 6 critères soumis par les financeurs (OPCA, OPACIF, régions, État, de Pôle emploi ou de l’Agefiph) ?
 
Clever Institut s’est déjà engagé auprès de ses principaux financeurs afin d’assurer la continuité de son action et la satisfaction de ses clients. La deuxième étape sera l’obtention d’une certification reconnue qui apportera une réelle valeur ajoutée à notre offre. Notre organisme s’inscrit naturellement dans une démarche qualité et validera courant du 1er semestre 2017 une certification éligible par le CNEFOP, en conformité avec les exigences de la réforme.


Une restructuration de vos formations est-elle à envisager ?

Non. Notre offre de formation et nos actions ne sont pas directement visées car elles répondent déjà aux principales exigences qualité définies dans la réforme. En revanche, c’est le processus interne de chaque organisme, notamment sa démarche d’amélioration continue qui doit être décrit afin d’assurer une meilleure lisibilité sur son organisation.  La description de notre démarche et l’obtention d’une certification viendront confirmer notre engagement qualité.

Gurval_Leost_photo_rond




Gurval Leost, Directeur Clever Institut

*Organisme national de référence qualité pour la France, auprès de l'union européenne.